20 janvier 2008

Panne sèche

C'est toujours un peu la même chose, on se dit que ça doit pas être bien sorcier, y a qu'à se détendre, respirer un bon coup et tout le reste va suivre ... et qu'on va bien réussir à le remplir ce stupide petit cadre avec écrit au dessus "nouveau message", appuyer sur "poster et publier" et mettre à jour son blog. Parce que, mine de rien, on a beau crier sur tous les toits que l'internet va tuer l'écriture, prophétie auto-réalisatrice quand on survole certains blogs d'adolescents post-pubères, il a plutôt réveillé chez moi l'angoisse de Mallarmé - le talent en moins - devant la feuille blanche. Pourtant, je persiste à défaut de signer. Car finalement, ces quelques lignes offertes en pâture à la terre entière ou plus de façon plus réaliste au vide intersidéral, c'est quand même un bon moyen pour s'obliger à se retourner sur soi-même, à se poser, se soupeser à défaut de s'imposer. Et, à en juger par les quatre millions et quelques de messages déjà postés chez cet hébergeur, nous sommes un certain nombre à nous essayer au même exercice. Tiens peut-être même que les instituteurs de notre enfance seraient fiers de nous.

Posté par pollock56 à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Panne sèche

Nouveau commentaire