23 décembre 2007

Sulfureuse Pozzuoli

A quelques kilomètres de Naples, la ville de Pozzuoli – cité portuaire et estivale plutôt chic – possède un patrimoine archéologique de premier ordre. On y compte un amphithéâtre parmi les plus grands et les mieux conservés d’Italie. A quelques mètres du port, les belles colonnes du temple de Sérapis, en réalité un marché, trônent les pieds dans l’eau.

DSC00638

. La terre a ici la facheuse habitude de monter et de descendre au gré de ses humeurs et de l’activité sismique. Ce phénomène, le bradysme est particulièrement impressionnant, les mouvements du sol pouvant atteindre dans la durée plusieurs mètres.
En dépit de cet aspect débonnaire, Pozzuoli sent le souffre. Elle abrite en effet, la Solfatara, un volcan au cratère effondré. Réparties un peu partout sur ce qui ressemble fort à un terrain vague de petites fumées sulfurées s’échappent du sol ou des amas épars de pierres.
DSC00620

Cet endroit, aussi peu accueillant qu’une entrée de métro parisien aux heures de pointe, représentait pour les romains les bouches de l’enfer.

DSC00611

Il fut plus tard réputé pour les vertus curatives de la source naturelle qui y fait surface.
Clou du spectacle une brèche qui rejette à peu près la même quantité de fumée qu’une usine de traitement des ordures fonctionnant à plein régime – j’exagère un peu, mais bon !
Au final, une légère envie de vomir, due à l’odeur d’œufs pourris largement compensée par la certitude d’avoir offert à mes bronches une cure de jouvence express.

Posté par pollock56 à 23:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Sulfureuse Pozzuoli

Nouveau commentaire